Téléassistance : comment s’y retrouver ?

Téléassistance : comment s’y retrouver ?

 

Votre proche vit seul à domicile et vous êtes soucieux de sa sécurité. Vous voulez mettre en place un dispositif de téléassistance pour qu’il puisse appeler à l’aide en cas d’urgence mais vous ne savez pas par où commencer. Les prestataires sont nombreux et les offres variées. Pas toujours facile de faire son choix !

Pour vous aider, voici un petit topo sur la téléassistance : définition, solutions existantes, principaux acteurs, aides financières et conseils pour trouver la solution la plus adaptée à votre proche.


La téléassistance c’est quoi ?

La téléassistance (ou téléalarme) est un dispositif qui permet aux personnes âgées d’alerter leurs proches ou un centre d’écoute (24/7) en cas de danger, après une chute par exemple. Elle est composée d’un émetteur (bracelet ou médaillon) que la personne âgée garde sur elle en permanence (même sous la douche !) ainsi que d’un boitier transmetteur installé à son domicile.


Comment ça marche ?

La téléassistance classique

Votre proche dispose d’un bracelet ou d’un médaillon équipé d’un bouton d’alerte. En cas d’urgence, il appuie sur le bouton.

L’alerte est reçue par le centre d’écoute qui tente d’entrer en communication avec lui grâce au boitier transmetteur.

Selon la réponse de votre proche ou en cas d’absence de réponse, une assistante vous appelle.

Les personnes à contacter en cas d’alerte constituent le réseau de solidarité. Ce sont les membres de l’entourage qui résident à proximité de votre proche et qui peuvent intervenir rapidement si nécessaire. Vous choisissez votre réseau de solidarité lors de la souscription au service.

Si personne n’est disponible ou si la situation est particulièrement urgente, le centre d’appel prévient les secours.

Les +

Simple, efficace et peu coûteuse, la téléassistance classique est la solution la plus répandue

Les –

Si votre proche perd connaissance ou si, pour une raison ou pour une autre, il ne peut pas appuyer sur le bouton, vous ne serez pas alerté de la situation d’urgence. Il arrive aussi que les personnes âgées ne pensent simplement pas à appuyer sur le bouton (en cas de troubles cognitifs, par exemple).

Les détecteurs de chute

Certains prestataires proposent une option « détection de chute » pour quelques euros de plus par mois. Le principe est le même que pour la téléassistance classique à un détail près : votre proche n’a pas besoin d’appuyer sur le bouton d’alerte de son bracelet (ou médaillon) en cas de chute. Le dispositif détecte les accélérations, chocs et pertes d’altitude qui précèdent une chute. Si la personne ne se relève pas (pas de détection d’activité), l’alarme automatique du bracelet prévient la plateforme de téléassistance.

Les +

Si votre proche perd connaissance ou s’il ne pense pas à appuyer sur le bouton d’urgence après une chute, le centre d’appel est tout de même informé de l’accident.

Les –

L’alarme automatique se déclenche uniquement en cas de chute lourde. Dans toutes les autres situations, votre proche doit appuyer sur le bouton pour émettre une alerte.  De plus, le système n’est pas fiable à 100%, les capteurs font parfois de fausses détections.

La visioassistance (moins répandue)

Tout comme pour la téléassistance classique, votre proche dispose d’un bracelet ou d’un médaillon doté d’un bouton d’alerte qu’il active en cas d’urgence. Seul le boitier transmetteur diffère puisqu’il est constitué d’une webcam et d’un écran. Ce dispositif permet d’entrer en contact audio et visuel avec le centre de téléassistance.

Les  +

Le téléopérateur identifie de manière plus précise la situation d’urgence.

Les –

La visioassitance n’est efficace que si la personne âgée se trouve à proximité du boitier transmetteur au moment de l’alerte.

Avec ou sans abonnement ?

La plupart des prestataires de téléassistance proposent le service à la location pour 25€/mois en moyenne (dans le cas de la téléassistance classique). Favorisez les offres peu contraignantes, sans engagement ou facilement résiliables.

Si vous préférez opter pour une solution sans abonnement, il est possible d’acheter le matériel auprès de certaines sociétés de téléassistance. Dans ce cas, vous ne disposerez pas du service d’assistance. Les appels en cas d’alerte seront directement dirigés vers les numéros enregistrés au préalable.

 

Qui sont les prestataires de téléassistance ?

Il existe trois types de prestataires : les sociétés privées, les sociétés d’assurance ou mutuelles et les associations.

Parmi ces organismes, les principaux acteurs sont Présence Verte, Vitaris, Europ Assitance, Filien ADMR et GTS Mondial.

 

3 prestataires de téléassistance en bref :

 

Présence Verte

Filien ADMR Assystel

Nom de l’organisme

Mutualité Agricole

Groupama

Génération Mouvement

ADMR SEDECA
Expérience + 30 ans 28 ans + 35 ans
Nombre d’abonnés 110 000 140 000 20 000
Gage de qualité

Norme NF Service

ISO 9001

Label qualité AFRATA

Label AFNOR « Testé et approuvé par les seniors »

Norme NF Service

Label qualité AFRATA

Norme NF Service

Label AFNOR « Testé et approuvé par les seniors »

Tarif pour des offres sans engagement

Téléassistance classique :

30€ frais d’installation

+ 26,90€/mois

 

Option détection de chute:

+5,00€/mois

 

Visioassistance :

60€ frais d’installation

+ 39,90€/mois

Téléassistance classique :

31€ frais d’installation

+ 24,90€/mois

 

Option détection de chute :

+3,00€/mois

 

Visioassistance :

Pas disponible

Téléassistance classique :

frais d’installation offerts

+ 24,90€/mois

 

Option détection de chute :

+5,00€/mois

 

Visioassistance :

Pas disponible

Particularité

Présence Verte a été classé parmi les meilleurs prestataires dans le palmarès des services de téléassistance du magazine 60 Millions de consommateurs, en 2015.

L’ADMR est le plus grand réseau associatif de service à la personne de France.

Pour éviter la stigmatisation, Assystel a designé le produit de façon à ce qu’il ressemble à un bijou.

 

Quels financements possibles ?

Pour financer le dispositif de téléassistance, votre proche peut bénéficier selon sa situation :

  • D’une réduction de 50% sur les dépenses engagées
  • De l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)
  • De la Prestation de Compensation du Handicap (PCH)
  • D’une prise en charge d’une partie des dépenses par sa caisse de retraite de base ou complémentaire, par sa mutuelle ou même par sa commune

 

A qui s’adresser ?

Pour plus d’informations sur les services de téléassistance, vous pouvez contacter directement les prestataires ou vous renseigner auprès du CCAS (Centre Communal d’Actions Sociales) de votre commune ou auprès de votre mutuelle ou complémentaire santé.

Si besoin, d’autres organismes comme les CLIC (Centres Locaux d’Information et de Coordination) ou la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie) peuvent également vous aider.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Téléassistance : comment s’y retrouver ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *