Faire accepter la téléassistance

Mettre en place la téléassistance chez un proche n’est pas chose aisée. Imperméable aux arguments de sécurité, le refus est souvent la première réaction lorsque l’on propose ces solutions. La famille a besoin d’être rassuré que tout va bien.

La personne âgée, elle, n’a pas envie de se sentir rabaissée, de voir sa fragilité exposée aux yeux de tous. La téléassistance est souvent connotée négativement, stigmatisante et fait l’impasse sur le ressenti de la personne. Pour le bien de la personne, on lui « impose » une solution infantilisante.

Pour être finalement accepté, cela passe souvent par le scénario suivant :
1. La famille parle à la personne âgée et obtient un refus ferme
2. Quelques semaines, mois voire années plus tard, la personne chute et prend conscience de sa fragilité
3. Elle change d’avis et accepte le dispositif

Quelques acteurs de la téléassistance on pris les devants et proposent des solutions plus « respectueuses ». On citera par exemple la jolie solution d’assystel, framboise. Elle propose un collier au design bien différent du design « hospitalier » des colliers.
Chez LiNote, nous avons décidé d’aller plus loin. Un beau collier est un premier pas. La personne âgée doit néanmoins toujours accepter, du jour au lendemain, d’être dépendante et de porter sur elle sa dépendance 24h/24.

LiNote va proposer un bouton d’appel pour permettre, en un seul clic, de rentrer en contact avec un membre de la famille. Par d’appel d’urgence ici, ou de bouton alarmant. Un joli bouton, actionnable à souhait par la personne, pour appeler son fils quand on ne sent pas bien. La personne aura alors le temps de prendre conscience, à son rythme, de sa fragilité pour opter ensuite à une solution avec collier ou détection de chute.

Pour en être au courant de la mise à disposition de cette fonctionnalité, inscrivez-vous ci-dessous.

Faire accepter la téléassistance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *