Désorientation temporo-spatiale, definition et astuces pour se repérer dans le temps

Désorientation temporo-spatiale

1 : Définition

2 : Symptômes
3 :
Causes

Maintien à domicile :
💡 Les solutions

Définition : la désorientation temporospatiale

La désorientation temporo-spatiale correspond à l’incapacité (partielle ou totale) d’une personne à se repérer dans le temps (heure, jour, mois, saison, année…) et dans l’espace (lieux familiers, étages d’un bâtiment…)

La plupart du temps, la désorientation est d’abord temporelle  (par exemple, la personne âgée ne sait plus en quelle année elle se trouve) puis elle peut s’étendre et devenir progressivement spatiale (par exemple, la personne âgée est persuadée d’être chez elle alors qu’elle est chez son petit-fils)

Voici quelques situations qui pourront peut-être vous aider à repérer des signes de désorientation temporo-spatiale chez votre proche : 

  • il oublie de se rendre à des rendez-vous ou de prendre ses médicaments car il n’a plus la notion du temps  
  • il s’inquiète sans cesse de savoir l’heure qu’il est
  • il confond les différents moments de la journée (ex : il soupe au petit-déjeuner) ou les journées entre elles (ex : il se rend au supermarché un dimanche)
  • il ne sait plus en quelle année il est (ex : il affirme vouloir rentrer chez ses parents), ni en quelle saison il se trouve (ex : il peut mettre un manteau pour sortir en plein été)
  • il se perd dans sa propre maison ou dans les lieux qu’il a l’habitude de fréquenter

Astuce : Il existe des solutions innovantes pour aider les personnes atteintes de désorientation tel que LiNote

L’association à d’autres symptômes

Il faut savoir que la désorientation temporo-spatiale n’est pas une maladie à proprement parler. Il s’agit plutôt d’un symptôme qui accompagne un certain nombre de syndromes comme les syndromes démentiels ou confusionnels, par exemple.

Ainsi, la désorientation temporo-spatiale est souvent associée à d’autres troubles cognitifs comme :

  • des pertes de mémoire ;
  • une agnosie (incapacité à reconnaître un son, une odeur, un objet,…) ; 
  • une désorientation allopsychique (difficulté à identifier les autres) ;
  • et une désorientation autopsychique (difficulté à s’identifier soi-même)

💡 Bon à savoir
Un symptôme ne doit pas être confondu avec un syndrome. Un symptôme est un trouble ressenti par une personne (par exemple, la fièvre est un symptôme de la grippe tandis que la désorientation temporo-spatiale est un symptôme de la maladie d’Alzheimer). Le syndrome quant à lui correspond à un regroupement significatif de plusieurs symptômes qui peut révéler la présence d’une maladie. 

Les causes de la désorientation temporo-spatiale

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une désorientation temporo-spatiale :

  • Dans certains cas, la désorientation temporo-spatiale est comme nous venons de le voir le symptôme d’une pathologie. Cela signifie que c’est la pathologie qui est à l’origine même de la désorientation. Par exemple, si votre proche est atteint de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés (comme la démence à corps de Lewy et la démence frontotemporale) ou s’il souffre de la maladie de Parkinson, alors il est probable qu’il présente une désorientation temporo-spatiale. 
  • La désorientation temporo-spatiale peut également être induite par une mauvaise hygiène de vie (comme une malnutrition entraînant des carences, une anorexie ou encore un alcoolisme). En effet, une alcoolisation chronique peut provoquer des dommages cérébraux irréversibles. Lorsque cette alcoolisation chronique est associée à une malnutrition et qu’elle entraîne une carence en vitamine B1, la personne peut souffrir du syndrome de Korsakoff. Ce  syndrome est un trouble neurologique qui se caractérise par plusieurs symptômes cognitifs dont une désorientation temporo-spatiale. 
  • Parfois, il arrive aussi que la survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou d’une tumeur cérébrale puisse par la suite entraîner des troubles cognitifs dont une désorientation temporo-spatiale.
  • Enfin, il arrive également que la prise de certains médicaments (comme des somnifères ou des anti-douleurs) puisse entraîner des effets secondaires comme une désorientation temporo-spatiale. On dit alors que la cause est iatrogène, c’est-à-dire que la manifestation du symptôme est due à la prise d’un médicament. Dans ce cas, la désorientation pourra s’interrompre à son arrêt. 

Quand faut-il s’en inquiéter ?

Avant de s’alarmer, observez d’abord les évènements : est-ce que vous avez vu une évolution soudaine ? Quelle est la fréquence de ses égarements ? Est-ce que la confusion s’accentue ?

  • Si la sécurité de votre proche est en péril, en cas de risque de fugue par exemple, consultez rapidement votre médecin généraliste. Si celui-ci ne vous donne pas de réponse satisfaisante, demandez-lui qu’il vous oriente vers le réseau gérontologique de votre agglomération. Si vous avez des difficultés à trouver le bon interlocuteur, consultez votre CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) en vous rendant dans votre mairie.
  • Si votre proche n’est pas en danger, alors pas de panique ! Lors de sa prochaine visite médicale, faites-en part à son médecin. Néanmoins, c’est peut-être le bon moment pour anticiper et commencer à mettre en place des routines simples qui seront très utiles dans le futur.

Les solutions
pour continuer à vivre à la maison

Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour aider nos proches à se repérer dans le temps ou, encore mieux, pour l’aider à faire la bonne action au bon moment.

#1 – L’aide-mémoire numérique

Il existe des aide-mémoires numériques tel que LiNote qui permettent d’améliorer significativement l’autonomie de votre proche désorienté. Plusieurs fonctionnalités sont disponibles:

  • L’agenda permet a votre proche de se souvenir de ce qu’il doit faire.
  • Les rappels permettent de lui rappeler les rendez-vous, les anniversaires, les repas, les prises de médicaments, etc.
  • Les appels vidéos permettent de garder facilement le contact.
  • Le bouton d’appel d’urgence permet à votre proche de vous prévenir facilement en cas d’urgence.

L’appareil est parfaitement adapté aux personnes âgées et ne nécessite aucun manipulation.

En savoir plus sur LiNote : www.linote.fr

L’agenda – LiNote
Message de rappel – LiNote

Aide-mémoire numérique LiNote

#2 – Les horloges complètes

Il en existe de toutes formes et pour tous les goûts : petites, grandes, avec aiguilles ou numériques. Certains modèles affichent aussi la date et/ou la période de la journée. Assurez-vous que votre proche arrive bien à lire l’heure sur le modèle que vous aurez choisi.

Vous pouvez retrouver ces horloges sur le site de TousErgo.

Maintenant qu’il a toujours l’heure, il lui reste néanmoins à savoir quoi en faire. Installer une horloge est donc souvent la première étape mais elle n’est souvent pas suffisante.

#3 – Les calendriers et semainiers

Ils permettent de voir, en un coup d’oeil, les choses à faire dans la journée, semaine ou mois en fonction de son format. Calendrier et semainier sont un bon complément à l’horloge.

  • Pour les personnes ayant des difficultés de lecture : privilégiez les grands modèles.
  • Pour les personnes ayant des troubles cognitifs : il faut parfois être attentif à ne pas mettre trop d’informations pour éviter les confusions. Là encore, interrogez votre proche pour vous assurer qu’il arrive à en extraire les informations importantes.
  • Pour les personnes ayant des troubles de la mémoire : la difficulté sera de consulter le calendrier ou le semainier au bon moment. Vous pouvez donc mettre en place une routine en le positionnant à proximité d’un autre objet que votre proche utilise quotidiennement.


#4 – Piluliers

Dans le cas spécifique des médicaments, le pilulier est un outil intéressant, en particulier lorsque le nombre de cachets est important. Vous pouvez préparer chaque prise de médicament à l’avance pour éviter les erreurs de posologie. Du modèle simple au plus électronique, il en existe pour tous les goûts.

#5 – L’aide à domicile

Pour certaines actions critiques, il peut être nécessaire de faire intervenir un professionnel au domicile de votre parent. Une infirmière pourrait venir lui donner ses médicaments, une aide-soignante l’aider à préparer son repas puis manger ensemble.

Le placement

Lorsque ces solutions ne suffisent plus, le placement en maison de retraite ou en Ehpad est souvent la dernière option. Toutes les situations de danger seront alors écartées. Ne privez pas pour autant votre proche de l’autonomie qui lui reste. Les petits gestes du quotidien comme arroser les fleurs de sa chambre lui permettent de rester actif, le valorise, favorise sa motricité, etc.

Conclusion

Se repérer dans le temps est critique pour l’autonomie de nos proches. Savoir l’heure, le jour ou l’année n’est pas une fin en soi. Faire ce qui doit être fait au bon moment l’est. Des solutions existent : des plus simples, comme les horloges aux plus abouties, comme LiNote. Ces solutions permettent de gagner en sérénité, de retarder la perte d’autonomie, voire de retarder le placement en maison de retraite.



A lire aussi…

Désorientation temporo-spatiale, definition et astuces pour se repérer dans le temps