Comment réagir face à une personne âgée qui s’ennuie ?

Que vous soyez un aidant ou un proche d’une personne âgée, il se peut que vous vous trouviez confronté à une situation délicate : celle où la personne vous confie qu’elle s’ennuie.

La plupart du temps, on ne sait comment réagir face à une telle situation. D’une part, il nous semble que l’ennui est malheureusement une situation relativement naturelle lors de nos vieux jours, et d’autre part, cela inquiète, et l’on craint par exemple qu’il s’agisse du début d’une période de dépression, telle que peuvent aussi en connaitre nos aînés.

Cet article est là pour vous aider à y voir plus clair, et pour vous donner des pistes de réflexion et des idées d’activités à proposer à votre proche âgé.

Remonter le moral des personnes âgées
1 : Comprendre pourquoi les personnes âgées s’ennuient
2 : L’importance d’ouvrir le dialogue
3 : Des solutions pour occuper leurs journées

Comprendre l’ennui propre aux personnes âgées

Le départ à la retraite est une première étape qui, dans bien des cas, rime avec un relâchement du lien social et une perte des sollicitations physiques et intellectuelles qu’offrait jusqu’alors la vie active. Peu à peu, il arrive que l’on oublie de prendre soin de soi. L’apparence, l’activité physique ou l’enjeu intellectuel sont alors relégués au second plan. La fatigue devient courante et se confond avec une perte de motivation graduelle. On a moins d’entrain pour nos hobbies. Déjà, l’ennui s’installe.

Malheureusement, cette perte du lien social ne touche pas que le domaine professionnel. Le cercle familial et amical est lui aussi impacté. Veuvage, éloignement des enfants, vieillissement de nos amis sont autant de raisons pour lesquelles il pourra paraitre difficile de créer du lien.

Une étude de la Fondation de France, datant d’avant la crise de Covid-19, nous enseigne qu’une personne âgée sur 3 n’a plus de lien social qu’avec ses voisins.

Enfin, cet isolement et cette difficulté à s’adonner à nos hobbies deviennent plus problématiques encore en raison de la perte d’autonomie liée à l’âge. Nos aînés se déplaçant et bougeant avec plus de difficultés, de simples habitudes comme se rendre à un club d’activités ou faire du jardinage ou de la couture deviennent de plus en plus difficiles.

©freepik.com

Ouvrir le dialogue est le meilleur outil contre la dépression et l’ennui des séniors

Bien sûr, cette situation peut être évitée. Dans bien des cas, elle peut même être inversée. Mais il convient pour cela de prendre la mesure du problème et, si possible, d’être bien accompagné.

Nous croyons que c’est là l’une des grandes utilités de LiNote. Cette tablette pour sénior permet tout autant aux personnes âgées de garder le contact avec leur famille, qu’aux aidants à percevoir les signes d’ennui chez leur parent âgé.

Car la première chose à faire pour éviter l’ennui ou la dépression du sénior, c’est de tout faire pour conserver le lien social et garder son autonomie physique et psychique intacte le plus longtemps possible. Cela passe par une activité régulière, tant sur le plan physique qu’intellectuel : continuer à se promener, à s’intéresser aux choses, à lire, à jouer ou à regarder la télévision par exemple. L’entourage devra certes porter son attention sur les signes de dépression chez la personne âgée, mais se rappeler aussi que la perte d’énergie et de motivation est une chose naturelle.

Simple ennui ou début de dépression ?

Si vous vous demandez comment différencier ce qui est de l’ordre de l’ennui et ce qui est de l’ordre de la dépression, voici quelques signes qui devraient vous alerter :

  • La personne âgée modifie soudain ses habitudes :
    Si un certain détachement et une perte d’énergie peuvent être aperçus chez beaucoup de personnes, cela se fait en général de façon progressive. Si au contraire du jour au lendemain la personne âgée refuse de sortir de chez elle, de s’alimenter, ou de s’adonner à ses activités habituelles, il peut s’agir d’un symptôme dépressif.
  • La personne adopte de plus en plus des conduites addictives :
    S’il n’est pas rare de voir encore des personnes âgées boire un verre de vin à table, fumer une cigarette ou prendre des somnifères, leur abus devra attirer votre attention.
  • Le sénior connait une prise ou une perte de poids soudaine.
  • Il ou elle semble se renfermer de plus en plus sur elle-même, ou évoque des pensées suicidaires.

Idéalement, il faudrait parvenir à ouvrir le dialogue avec votre proche. Avec patience et bienveillance, essayez de lui demander comment lui voit les choses, et si une tristesse particulière le touche.

Il peut être difficile de parvenir à ouvrir un tel dialogue : tous les aidants ne sont pas des psychologues professionnels, et tous les séniors ne se confient pas facilement. C’est pourquoi nous vous conseillons aussi de prendre conseil auprès de son médecin traitant, lequel saura vous indiquer si effectivement il y a des signes de dépression, et quelle sera la meilleure marche à suivre.

Comment occuper les journées d’un sénior ?

En tant qu’aidant d’une personne âgée, on souhaite pouvoir tout mettre en œuvre pour qu’elle vive son quotidien avec le plus de facilité et de joie possibles. Mais cela pourra être rendu compliqué en raison de son caractère, de ses capacités, et de son éloignement.

Il y a néanmoins toujours quelque chose à faire, et il existe de très nombreuses solutions face à l’ennui des séniors. Voici quelques pistes que nous vous proposons d’étudier.

💡 Bon à savoir
Plusieurs des activités que nous proposons ci-dessous peuvent nécessiter un déplacement véhiculé. Or certains départements ont mis en place des solutions de transport adaptées à cette situation. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre CCAS.

#1 – Recréer du lien social

Nous avons vu que vieillir pouvait engendrer une perte du lien social. Mais cela n’exclut pas la possibilité d’en recréer !

Il existe en effet des solutions très faciles à mettre en œuvre, et qui créeront incontestablement du lien, de l’engagement, et qui sait, peut-être même de la passion et de l’entrain chez la personne âgée.

Parmi ces solutions, la plus connue reste sans doute le bénévolat. Cela permet de recréer du lien, mais aussi de retrouver une chose extrêmement importante que les séniors peuvent perdre sans même s’en rendre compte : le sentiment d’être utile. À l’évidence, cette situation présente un avantage et un inconvénient majeurs. Car si d’un côté le choix en matière de bénévolat possible est extrêmement large et accessible, cette possibilité s’adaptera mieux à des personnes n’ayant pas encore connu une trop grande perte d’autonomie.

Moins connue, une autre solution créatrice de lien social chez les personnes âgées consiste à devenir grand-parent de cœur. Il s’agit là d’une pratique trop peu répandue, et qui souffre sans aucun doute de l’appréhension naturelle que l’on ressent à son égard. Souvent, les personnes âgées craignent de n’être pas légitimes dans ce rôle, ou peut-être de « trahir » leur famille naturelle. Pourtant, les nombreux témoignages nous démontrent qu’il n’en est rien, et que devenir grand-parent de cœur s’avère particulièrement efficace pour redonner aux personnes âgées le goût de la sociabilisation, et pour lutter contre l’ennui. Si la question vous intéresse ou vous intrigue, n’hésitez pas à lire par exemple un témoignage sur le site de Quintonic, ou l’article que Sénior Mag lui a consacré.

©freepik.com

Enfin, sachez que la plupart des mairies ou des CCAS sont d’excellents pôles d’information pour tout ce qui concerne l’organisation d’activités destinées aux personnes âgées. Des activités telles que des balades, sorties et autres journées jeux y sont fréquemment affichées. De plus, il existe de nombreuses associations conçues spécifiquement pour répondre à la problématique de l’isolement et de l’ennui chez les personnes âgées. Vous pourrez en trouver quelques exemples sur le Portail national d’information pour les personnes âgées et leurs proches.

#2 – Pratiquer une activité relaxante et sportive

Les personnes âgées sont souvent timides à l’idée de retrouver un cercle social. Elles ne savent pas comment s’y prendre, ni où chercher, et pensent que les difficultés liées à la perte d’autonomie pourront rapidement être insurmontables et limitantes.

Il existe pourtant certaines activités dont les avantages sont incroyablement nombreux. Celles-ci peuvent tout à la fois :

  • Aider à lutter contre l’ennui
  • Aider les séniors à recréer du lien
  • Améliorer leur souplesse et leur circulation sanguine
  • Et enfin aider à lutter contre le stress

Nous parlons bien sûr ici d’activités sportives douces, telles que le Tai Chi ou le yoga. De nombreux clubs ou associations ont mis en place des horaires spécifiquement destinés aux séniors. D’ailleurs, il n’existe aucune limite d’âge pour les pratiquer. Pour en savoir plus sur ces pratiques, n’hésitez pas à regarder la vidéo ci-dessous.

Jeux et activités amusantes pour sénior

Il existe enfin de nombreuses possibilités de jeux parfaitement adaptés aux séniors, et de nombreuses entreprises s’évertuent aujourd’hui à avoir une approche inclusive lors de la fabrication de leurs produits.

Si, par exemple votre mamie aime jouer aux cartes ou au scrabble, mais que sa vue devient mauvaise, il est possible et même très facile de trouver des jeux et autres plateaux adaptés à la situation, sur le site Agoralude par exemple.

Si la personne âgée n’a personne avec qui jouer, vous avez la possibilité de lui imprimer des grilles de jeux gratuits : petit bac, sudoku ou autres jeux de mémoire spécialement conçus pour être des exercices cognitifs adressés aux personnes âgées. Si vous habitez loin, il sera très facile de les lui envoyer par courrier. Et si aucun de ces jeux ne convient à votre proche, vous pourrez lui en proposer d’autres parmi l’infinité de ceux que l’on peut trouver, sur Pinterest par exemple.

Comment réagir face à une personne âgée qui s’ennuie ?