fbpx

Glossaire : CLIC, CCAS, MDPH, SAP…

C
CCAS
CLIC
Conseil départemental

M
MAIA
MDA
MDPH
P
PAERPA

S
SAAD
SAP
SPASAD
SSIAD

1 . Les centres d’information

CLIC

Centre local d’information et de coordination gérontologique 
Les CLIC ont été créés pour aider les personnes âgées : ils informent les familles sur leurs droits, les conseillent et les orientent vers les bons interlocuteurs. 


CCAS & CIAS

Centre Communal d’Action Sociale & Centre Intercommunal d’Action Sociale 
Les CCAS et CIAS ont été créés pour apporter une aide sociale à tous : enfants, adultes et personnes âgées.  

Leurs missions : 

  • Informer sur les aides possibles
  • Aider à remplir des documents administratifs
  • Traiter les demandes d’aide : 
    • ASH 
    • APA
    • Aide ménagère
    • Allocation simple
    • Portage de repas à domicile
    • Entrée en Maisons de retraite et EHPAD publiques

Où trouver un CCAS ou CIAS ?

Toutes les communes de plus de 1500 habitants ont obligatoirement un CCAS.
Certaines communes plus petites se regroupent pour former un CIAS.


MDPH

Maison départementale des personnes handicapées
Les MDPH ont été créées pour accompagner les personnes handicapées et leur famille. Elles évaluent le niveau de handicap et mettent en place des solutions adaptées.

La MDPH attribue : 

  • la PCH (Prestation Compensatoire du Handicap)
  • les CMI (Carte Mobilité Inclusion) invalidité, priorité et stationnement

MDA

Maison départementale de l’autonomie
Les MDA ont été créés pour regrouper les services des : 

  • Centres Locaux d’Information et de Coordination (CLIC),
  • Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).
  • Equipes médico-sociales des conseils départementaux

Ses missions : 

Etre un centre d’information, d’accueil et d’évaluation destinées à la fois aux personnes âgées et aux personnes handicapées.

La MDA traite les demandes de :

  • PCH (Prestation Compensatoire du Handicap)
  • APA (Allocation personnalisée d’Autonomie)
  • CMI (Carte Mobilité Inclusion) invalidité, priorité et stationnement 
  • ASH (Aide Sociale à l’Hébergement).

Conseil départemental

Les CCAS transmettent les dossiers de demande d’aide (ASH et APA) au Conseil départemental. 
Le Conseil départemental étudie toutes ces demandes et effectue des versements aux personnes remplissant toutes les conditions d’attribution.


2 – Les services de maintien au domicile

SAP

Services À la Personne 
Les associations ou sociétés de services à la personne interviennent au domicile de toute personne qui en fait la demande pour :  

  • garder des enfants
  • effectuer des tâches ménagères
  • assister une personne âgée ou handicapée

Les organismes labellisés “Services à la personne” donnent droit à un crédit d’impôt de 50% des sommes versées pour financer leurs services. Ils peuvent être payés en chèques CESU (Chèque Emploi Service Universel) 


SAAD

Services d’Accompagnement À Domicile
Les SAAD sont des organismes de services à la personnes qui ont obtenu une autorisation des services de l’Etat pour aider des personnes considérées comme fragiles, c’est à dire : 

  • les enfants de moins de 3 ans 
  • les familles en difficulté ou en situation d’exclusion
  • les personnes handicapées
  • les personnes âgées en perte d’autonomie.

Les aides-ménagères et les auxiliaires de vie des SAAD aident à accomplir les gestes de la vie quotidienne : les tâches ménagères, la toilette, la préparation des repas, les sorties et l’aide au lever et au coucher.
Les tarifs de ces sociétés sont encadrés et peuvent être financés par des aides (APA, PCH, aides sociales de la CAF, du département et des caisses de retraite). 


SSIAD

Service de Soins Infirmiers à Domicile  
Les professionnels des SSIAD effectuent des soins médicaux (sur prescription d’un médecin) au domicile des personnes âgées et des personnes handicapées.
Les SSIAD se composent :


SPASAD

Service Polyvalent d’Aide et de Soins à Domicile
Les SPASAD regroupent les services des SAAD et des SSIAD. Cet interlocuteur unique permet de faciliter la coordination entre des différents professionnels qui interviennent au domicile des personnes âgées ou handicapées. 


3 – Les dispositifs de coordination

Dispositif PAERPA

Personnes Agées En Risque de Perte d’Autonomie
Lorsqu’un professionnel de santé (médecin, infirmier, kinésithérapeute…) repère un signe avant-coureur d’une perte d’autonomie chez une personne âgée, il peut mettre en place le dispositif PAERPA. Il entre alors en relation avec tous les autres professionnels de santé qui interviennent auprès de cette personne et créent ensemble un Plan Personnalisé de Santé (PPS) : ils planifient des actions à mettre en place pour que cette personne reçoive les bons soins par les bons professionnels, dans les bonnes structures au bon moment.

Vidéo : qu’est-ce que le dispositif PAERPA ?

Quelle est la différence entre PAERPA et MAIA ? 
Le PAERPA accompagne les personnes âgées de plus de 75 ans qui risquent de perdre leur autonomie.
La MAIA accompagne les personnes âgées de plus de 60 ans dépendantes. Il s’agit généralement de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées.


Dispositif MAIA

Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’aide et de soin dans le champ de l’Autonomie
Le dispositif MAIA facilite le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes dont la situation est complexe. Par exemple, il peut s’agir d’une personne qui refuse d’être aidée,  ou d’une personne qui n’a pas d’aidant familial, ou bien qui a des troubles cognitifs, des problèmes de santé et qui a du mal à effectuer des gestes du quotidien.
Le gestionnaire de cas de la MAIA devient l’aidant principal de cette personne. Il fait le lien entre tous les acteurs (médecin traitant, ergothérapeute, tuteur financier…), l’emmène à ses rendez-vous médicaux, fait appel à des services d’aide à domicile et s’assure que son logement est adapté à sa situation. 


Glossaire : CLIC, CCAS, MDPH, SAP…