Top 5 des films sur la maladie d’Alzheimer

Vous souhaitez visionner un film qui traite de la maladie d’Alzheimer et dont le récit est réaliste ? Pour vous aider à mieux la comprendre, nous vous livrons notre top 5 des meilleurs films reflétant cette maladie avec émotion et authenticité. 

#1. Still Alice

Alice Howland (interprétée par l’actrice Julianne Moore) est une professeure de linguistique renommée qui enseigne à l’Université de Columbia. Un jour, tandis qu’elle donne cours à ses étudiants sur un sujet qu’elle maîtrise parfaitement, Alice commence à avoir des troubles de la mémoire, perd le fil de son discours et ne trouve plus ses mots. En voyant ces signes se répéter dans plusieurs domaines de sa vie, elle décide de consulter un neurologue.

Alice apprend alors être atteinte de la maladie d’Alzheimer héréditaire, une maladie génétique rare et qui survient très précocement. 

Pour tenter de masquer ses symptômes et poursuivre sa vie de femme, d’enseignante et de mère de famille, Alice se livre à un véritable combat contre la maladie. Épaulée par son mari et ses enfants, elle apprend à accepter ces bouleversements et à vivre dans l’instant présent. 

Notre avis

Ce film touchant a la particularité de mettre en lumière la maladie d’Alzheimer d’origine héréditaire, qui est très rare. En mettant en évidence les différents symptômes de la maladie, il permet aux spectateurs de mieux comprendre ses enjeux et ses répercussions au quotidien. Il souligne également l’épreuve à la fois douloureuse et unificatrice à laquelle sont confrontés Alice et ses proches pour faire face à la maladie.

De plus, il expose les problématiques que pose la forme héréditaire de la maladie d’Alzheimer, à savoir : comment informer ses enfants qu’ils présentent eux aussi un risque de souffrir de cette maladie ? Comment supporter le sentiment de culpabilité lié au fait de l’avoir possiblement transmise ?  

Par ailleurs, l’actrice Julianne Moore livre une interprétation bouleversante et authentique. Toute en nuances, elle parvient à interpréter les symptômes apparaissant aux différents stades de la maladie avec une profonde justesse (troubles du langage, troubles mnésiques, troubles du comportement)

Enfin, le film a le mérite d’aborder la notion d’identité avec beaucoup de finesse. Pour préserver les derniers fragments de son identité et de sa dignité, un passage du film nous laisse entrevoir Alice visionnant une vidéo d’elle-même enregistrée quelques mois plus tôt pour se rappeler de qui elle est malgré l’évolution de sa maladie. 

💡 Bon à savoir

Ce film est une adaptation du roman écrit par Lisa Genova. Il est sorti en 2014 et a été porté par le réalisateur Richard Glatzer décédé un an plus tard des suites d’une maladie neurodégénérative également : la maladie de Charcot (ou Sclérose Latérale Amyotrophique) (mettre lien de l’article “Qu’est-ce que la maladie de Charcot ?”). D’après son époux Wash Westmoreland, Richard Glatzer aurait mis « tout son cœur et toute son âme dans Still Alice ».

N’hésitez pas à lire notre synthèse entièrement dédiée à la maladie d’Alzheimer héréditaire pour mieux la comprendre.  


#2. The Father

Retraité, Anthony (interprété par Anthony Hopkins) vit seul dans son appartement situé à Londres depuis plusieurs années. Alors que sa fille Anne (interprétée par Olivia Colman) s’apprête à partir sur Paris pour emménager avec l’homme qu’elle vient de rencontrer, elle cherche à engager une aide-soignante qui pourra s’occuper de son père au quotidien. Bien décidé à ne recevoir aucune aide, Anthony refuse chacune des propositions d’Olivia. Un jour, il se réveille et découvre un étranger dans son salon. Ce dernier prétend être marié à sa fille depuis plus de dix ans déjà. Anthony ne comprend plus ce qui se passe autour de lui et a l’impression de vivre dans un cauchemar.

Notre avis

Ce film en huis clos se déroule au sein d’un élégant appartement et a la capacité d’entraîner le spectateur dans un véritable tumulte mental, ne sachant plus s’il se situe dans le vrai ou le faux, dans le cauchemar ou la réalité. 

Le charisme et l’authenticité d’Anthony Hopkins collent à merveille au personnage qu’il incarne et permettent de mettre en lumière son déclin cognitif. Son air mystérieux et énigmatique nous fait véritablement plonger dans son cerveau atteint par la maladie d’Alzheimer et nous amène à nous sentir tout aussi perdus et tourmentés que le personnage qu’il interprète. 

💡 Bon à savoir
Ce film est une adaptation de la pièce de théâtre Le Père écrite en 2012 par Florian Zeller. En février et mars 2021, le film a reçu 4 nominations aux Golden Globes (dont celle du « meilleur film dramatique »), 6 nominations aux BAFTA (British Academy of Film and Television Arts) et 6 nominations aux Oscars (dont deux fois celle du « meilleur film »).


#3. Du miel plein la tête

À la suite du décès de son épouse, Amadeus (joué par Nick Nolte) qui est atteint de la maladie d’Alzheimer se retrouve complètement seul. Malgré ses problèmes de couple, son fils désemparé Nick (interprété par Matt Dillon) décide de l’inviter à rejoindre son domicile familial où il vit avec sa femme Sarah et sa fille Tilda. Pour aider son grand-père à être heureux et ralentir la maladie, Tilda décide de l’emmener en voyage à Venise. Ensemble, ils partent sur les traces de son histoire et de sa rencontre avec l’amour de sa vie.  

Notre avis

Ce film riche en émotions met en lumière la maladie d’Alzheimer d’un point de vue familial. En effet, il témoigne non seulement des ressentis du grand-père qui en est atteint mais met également en évidence les sentiments éprouvés par ses proches. Riche en émotions, ce film est ponctué de séquences à la fois drôles et touchantes, souvent occasionnées par la maladie et admirablement menées par le duo grand-père/petite-fille. Pleine de douceur et de patience, Tilda n’hésite pas à accompagner son grand-père dans son monde imaginaire pour vivre avec lui des moments de joie et de complicité. Peu à peu, c’est sa maturité qui permettra de compenser la perte de repères, les trous de mémoire et les changements de comportement de son grand-père.

💡 Bon à savoir
Du miel plein la tête est l’adaptation du film allemand Honing im Kopf qui a eu un grand succès en Allemagne (2014) avec pas moins de 7 millions de spectateurs. Le réalisateur Til Schweiger, aussi connu pour avoir joué comme acteur dans le film Inglourious Basterds réalisé par Quentin Tarantino, souhaitait toucher un public plus large autour d’un sujet qui lui tenait particulièrement à cœur. En effet, son grand-père aurait lui aussi, été atteint de la maladie d’Alzheimer.


#4. La Finale

Si toute la famille Verdi est aux petits soins de Roland, le grand-père (interprété par Thierry Lhermitte) souffrant de maladie d’Alzheimer, J-B le petit-fils (joué par Rayane Bensetti) n’a qu’une seule obsession en tête : participer à sa finale de basket-ball à Paris. Mais tandis que le week-end de la finale approche, ses parents se retrouvent bloqués et ne peuvent rentrer sur Lyon pour s’occuper de Roland. J-B se retrouve alors seul avec son grand-père. Pour pouvoir participer à sa finale de basket-ball, J-B tente le tout pour le tout et décide de l’emmener avec lui à Paris.

Notre avis

Cette comédie tendre parvient à aborder avec beaucoup d’humour et de finesse un sujet aussi délicat que celui de la maladie d’Alzheimer. Au fil des séquences à la fois drôles et mouvementées, la maladie finit par rapprocher Roland et J-B qui ne se connaissaient en réalité que très peu. Tandis que J-B ne considère pas son grand-père comme un malade, la maladie favorise le tissage d’une relation transgénérationnelle spontanée et profondément touchante. Par ailleurs, ce film souligne avec humour les situations parfois cocasses qui peuvent survenir lorsque l’on vit avec une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. 

💡 Bon à savoir
En 2018, La finale a obtenu le Grand Prix du Festival du Film de Comédie de l’Alpe D’Huez. Lors de cette même soirée, Thierry Lhermitte a aussi décroché le prix de l’interprétation masculine


#5. Je n’ai rien oublié

Cela fait quelques années que Conrad Lang (joué par Gérard Depardieu) est l’homme à tout faire de la famille Senn. Un soir, alors qu’il doit garder leur maison de vacances située à Biarritz, il y met accidentellement le feu. Il décide alors de revenir dans la ville de son enfance pour informer Thomas Senn (interprété par Niels Arestrup) de l’incident. Alors qu’il débarque en plein mariage de Simone et de Philippe (le fils de Thomas), Conrad voit ses repères disparaître et ses souvenirs d’enfance refaire surface. Simone, la mariée découvre alors que les histoires officielles contées par sa belle-famille ne sont pas tout à fait les mêmes que celles rapportées par Conrad…

Notre avis

Ce film a le mérite d’être porté par un formidable casting français dont Gérard Depardieu, Niels Arestrup, Françoise Fabian mais aussi Nathalie Baye. S’il met moins l’accent sur la maladie d’Alzheimer en tant que telle, il a le mérite de mettre en lumière la psychologie de chacun des personnages et de souligner le paradoxe des troubles dégénératifs. En effet, Conrad voit ses repères du présent disparaître et ses souvenirs d’enfance ressurgir. Les souvenirs de Conrad, atteint d’Alzheimer, finissent alors par réveiller de lourds secrets de famille, bien enfouis depuis des années.

💡 Bon à savoir
Ce film réalisé par Bruno Chiche est une adaptation du roman Small World écrit par Martin Suter et publié pour la première fois en 1995. Dans une interview, Bruno Chiche a affirmé que dès les premiers instants consacrés à l’écriture du scénario, il a su que Gérard Depardieu devait interpréter le rôle de Conrad Lang et qu’il voulait qu’il soit la pierre angulaire de ce film. 


#Bonus pour ceux qui aiment les films à l’eau de rose : N’oublie jamais (ou The Notebook)

Touchée par la maladie d’Alzheimer, Allie est une femme âgée qui vit au sein d’une maison de retraite. Chaque jour, Noah un autre résident lui lit le même livre : celui de leur propre vie et de leur incroyable histoire d’amour. Pour l’aider à garder en mémoire ses précieux souvenirs et faire en sorte qu’elle n’oublie jamais ses sentiments, Noah retrace inlassablement les merveilleux moments passés ensemble. 

Notre avis

Bien que ce film soit davantage axé sur la romance que sur la maladie d’Alzheimer, il reste un best-seller des films à l’eau de rose. On apprécie notamment la beauté et la richesse des dialogues ainsi que le talent des acteurs Rachel McAdams (qui interprète Allie) et de Ryan Gosling (qui interprète Noah). À travers ce film émouvant, on découvre une histoire d’amour qui défie les lois du temps et qui affronte l’apparition d’une mémoire défaillante

💡 Bon à savoir
Ce film est une adaptation du livre Les Pages de notre amour de Nicholas Sparks. Lors du tournage, le film a été tourné à l’envers. Les scènes où les acteurs arrivent en fin de vie ont été les premières à être tournées. 

Papi et Mamie
peuvent enfin recevoir des nouvelles de toute la famille !
Sans devoir apprendre à utiliser une tablette

Photo

Visio

Message


A lire aussi…

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

Votre proche a la maladie d’Alzheimer et vous aimeriez mieux comprendre ce qu’il vit au quotidien ? Nous vous expli…

La maladie d’Alzheimer est-elle héréditaire ?

Comprendre les différentes formes de la maladie, la marche à suivre pour la diagnostiquer, conséquences pour les enfants…

Top 5 des films sur la maladie d’Alzheimer