Tout savoir sur les maisons partagées pour personnes âgées

Nos aînés sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les maisons partagées. Pour vos parents, cela pourra présenter de nombreux avantages, mais peut-être aussi quelques inconvénients.

Dans cet article, nous allons donc vous présenter le principe et le fonctionnement des maisons partagées pour personnes âgées.

Qu’est-ce qu’une maison partagée pour personnes âgées ?

On parle de « maison partagée », mais il peut s’agir de n’importe quel type d’habitation, comme un appartement. L’idée, c’est de reprendre les codes classiques de la colocation, et de les décliner pour les séniors. 

Il s’agit donc d’un lieu de vie regroupant plusieurs personnes âgées, lequel comprend un espace personnel (en général une chambre), et des espaces communs. Ces derniers, comme la cuisine ou le salon, sont autant d’opportunités de passer du temps avec ses colocataires. On peut s’y retrouver pour cuisiner, regarder la télévision ou partager les repas. Notons que ces colocations pour personnes âgées ne sont pas médicalisées, ni aménagées pour les personnes à mobilité réduite. Elles conviennent donc à des personnes encore autonomes.

Avantages des maisons partagées quand on est un sénior 

La colocation entre séniors dans une maison partagée répond à plusieurs besoins. Voici une présentation des divers avantages de ce mode de vie :

  • Une colocation pour séniors est financièrement avantageuse
    D’une manière générale, vivre en colocation coûte moins cher que vivre seul. Le loyer est divisé, ce qui pourra particulièrement intéresser les locataires des grandes villes, où les loyers peuvent être très chers. Mais ce sont aussi tous les autres frais qui sont allégés, comme les abonnements et les factures qui sont divisés par le nombre de colocataires.
  • La colocation en maison partagée permet aux séniors de rompre la solitude 
    Quand on arrive à un certain âge, la solitude peut être difficile à vivre. C’est pourquoi de nombreuses personnes âgées sont tentées par la colocation, car elle permet de vivre au quotidien auprès d’autres personnes de leur génération.

💡 Bon à savoir
Pour être certain(e) de rompre la solitude de votre proche, vous pourrez aussi lui offrir l’écran connecté LiNote. Ce dernier permettra à votre parent de recevoir des appels en visio de toute sa famille ainsi que de délicates attentions comme des petits messages et des photos. S’il se sent seul, votre proche pourra également vous appeler sur votre téléphone en effectuant une simple pression sur la touche qui contient votre photo. En effet, LiNote est capable d’enregistrer jusqu’à 8 numéros (fixes et/ou mobiles), facilement accessibles depuis l’écran d’accueil de l’appareil. Pratique, n’est-ce pas ? 

  • Elle offre un plus grand sentiment de sécurité 
    Beaucoup de personnes préfèrent être entourées pour se sentir en sécurité. On résout en effet plus facilement les petits tracas quotidiens lorsqu’on vit en communauté, et on peut veiller les uns sur les autres.
  • Les tâches sont partagées 
    Il est plus agréable de s’occuper des corvées de la maison en compagnie d’autres personnes que seul. Et cela permet d’alléger le cahier des charges. Le ménage des espaces communs, les courses ou la vaisselle par exemple, pourront être faits à tour de rôle.
  • Les colocations pour personnes âgées permettent de prolonger l’autonomie 
    Vivre en communauté est une excellente façon de continuer à être sollicité sur le plan intellectuel comme sur le plan physique. De cette façon, on reste autonome plus longtemps.
  • Les colocations sont très pratiques quand on a des plantes et des animaux 
    Toute personne ayant chez elle des plantes ou des animaux sait quels problèmes d’organisation cela pose pour les départs en vacances. Qui pour arroser les fleurs, et pour nourrir minou ? Grâce à la vie en colocation, on trouve plus facilement quelqu’un pour s’en occuper en notre absence.
  • Les maisons partagées pour séniors tranquillisent leur entourage 
    C’est très rassurant pour les proches de savoir que leur parent âgé est entouré de personnes bienveillantes. Ainsi il ne souffre pas de la solitude, et au moindre besoin, on peut être prévenu très rapidement.

Inconvénients des maisons partagées pour séniors 

Les colocations en maisons partagées pour séniors présentent les mêmes inconvénients que toutes les autres colocations. Le tout premier défi est de trouver des personnes avec qui on souhaite partager son quotidien !

Voici les sujets qui pourraient poser problème, et dont il faudra discuter avant l’installation :

  • Les nuisances sonores 
    Certaines personnes ont une plus grande tolérance au bruit que d’autres. Les instruments de musique, le bricolage, ou le volume de la télévision sont autant de sujets dont il faut discuter sérieusement avant d’emménager ensemble, surtout à un âge où les problèmes d’audition sont courants.
  • L’argent 
    Partager son quotidien avec des personnes n’ayant pas le même train de vie peut parfois poser problème. Envies divergentes sur l’aménagement de l’appartement ou problèmes de paiement, la question des finances doit être abordée sans détour.
  • Les animaux 
    Nous n’avons pas tous les mêmes perspectives au sujet des compagnons à 4 pattes. Les séniors désirant vivre en colocation doivent s’assurer que leurs futurs colocataires partagent leur amour pour les animaux.
  • Les visites 
    C’est souvent sur le long terme que l’on voit apparaitre des discordes à ce sujet. Il faudra donc toujours être attentif à discuter ensemble des ressentis de chacun. La durabilité d’une colocation entre séniors repose sur la capacité de tous à traiter des sujets qui fâchent !

Aides financières pour les maisons partagées en location

Louer une maison partagée pour séniors peut donner droit aux mêmes aides au logement que les autres projets de location. À savoir :

  • L’Aide Personnalisée au Logement (ou APL) 
    Il s’agit de l’aide la plus courante. Elle est délivrée par la CAF. Son montant est soumis à un calcul complexe comprenant notamment les revenus de la personne et le loyer du logement. Pour avoir une idée du montant de l’APL auquel vos parents pourraient avoir droit, le mieux est de faire une simulation sur le site de la CAF. 
  • L’Allocation de Logement Sociale (ALS) 
    Elle peut être attribuée dans le cas où une personne n’aurait pas droit à l’APL. Mais son principe est le même, puisqu’il s’agit d’une aide délivrée par la CAF pour le paiement du loyer. Comme l’APL, l’ALS peut être directement versée au propriétaire du logement ou au locataire.
  • La garantie Loca-Pass 
    Il s’agit d’un dispositif permettant une garantie de paiement du loyer sur 18 mois, en cas d’impayés. Cela signifie que si votre parent rencontre des problèmes de paiement du loyer, l’argent pourra lui être avancé.

    La garantie Loca-Pass est attribuée par les organismes d’Action Logement. Mais son attribution est limitée à certains cas. Seuls les retraités depuis moins de 5 ans qui étaient salariés d’une entreprise non agricole peuvent en bénéficier. Par ailleurs, cette garantie n’intervient que si le logement est loué par une « personne morale », c’est-à-dire une société ou un groupement de personnes. Cela exclut donc les logements loués par un propriétaire direct. Notons qu’en cas d’intervention de la garantie Loca-Pass, le locataire a 3 ans pour rembourser sa dette.

    Les séniors intéressés par cette garantie pourront vérifier leur éligibilité et en faire la demande sur le site d’Action Logement.

D’autres aides financières existent. Vous en trouverez la liste complète dans notre article sur « les aides financières spécifiques aux personnes âgées ».

Comment trouver une maison partagée pour séniors ?

Il y a deux façons d’intégrer une maison partagée pour les personnes âgées.

On peut soit créer sa colocation avec des proches que l’on connait déjà, et avec qui on souhaite vivre. Il faut alors déposer un dossier auprès d’une agence ou d’un propriétaire, comme pour une colocation classique.

Soit on passe par un site d’annonces de colocations pour séniors (tel que colocation-adulte.fr par exemple). Les annonces y sont relativement nombreuses. Avec cette solution, on rejoint une maison déjà habitée dans laquelle il reste une place. Aussi faudra-t-il bien s’assurer d’être sur la même longueur d’ondes que son futur colocataire ! Si tel est le cas, cela pourrait donner lieu à une belle rencontre.


Tout savoir sur…

Guide complet des hébergements senior

Résidences autonomies, MARPA, Résidences services, habitat regroupé, accueil familial, USLD…

Les MARPA

Les MARPA sont des résidences autonomies construites en milieu rural. Ce type d’hébergement …

Les résidences autonomie

Votre proche vit seul et se sent isolé ? Vous aimeriez qu’il puisse continuer à vivre sa vie de manière…

L’accueil familial

Les familles d’accueil séduisent beaucoup de personnes âgées par leur simplicité, leur coût et…

Les maisons de repos

Aussi appelées maisons de convalescence, unités de moyens séjours et SSR (établissement…

Tout savoir sur les maisons partagées pour personnes âgées