Comment favoriser le bien-être de mon parent âgé ?

En 2011, une étude menée par le gouvernement a été réalisée auprès de personnes âgées pour déterminer les facteurs qui leur permettent de conserver ou d’améliorer leur autonomie. Les voici :

  • Rompre l’isolement
    La solitude est un accélérateur important de vieillissement : entretenir des relations régulières avec ses amis et sa famille est donc primordial ! 
  • Garder une identité sociale forte
    En ayant le sentiment d’appartenir à un groupe avec lequel ils partagent certaines caractéristiques et certaines valeurs.
  • Avoir une bonne estime de soi
    Par exemple, en participant à des activités sociales valorisantes.
    Si votre proche a toujours aimé être coquet, vous pouvez aussi de temps en temps faire intervenir un coiffeur, un barbier ou une esthéticienne (pour un maquillage ou une manucure) à son domicile.
  • Avoir le sentiment de contrôler sa vie
    Vous devez laisser votre proche faire ses propres choix, surtout si sa dépendance est principalement physique.
    Dans le cas contraire, si sa dépendance est liée à des troubles cognitifs, essayez d’introduire cette liberté au travers de petits détails du quotidien : lui faire choisir un manteau et des chaussures avant de sortir, lui demander de choisir ce qu’il souhaite manger quand vous faites les courses, etc.
    Éviter tant que possible de faire ou de choisir à sa place pour aller plus vite. Le laisser choisir permet de stimuler ses capacités cognitives et de repousser sa perte d’autonomie.
  • Savoir s’adapter
    Les personnes âgées qui continuent à faire des activités, même si cela devient plus difficile qu’avant, conservent plus longtemps leur autonomie. La clé : ne pas hésiter à utiliser des aides techniques pour réussir !
    Essayez donc de trouver des objets qui pourront l’aider au quotidien, comme par exemple des aides techniques pour se faire à manger, pour manger seul, s’habiller seul, pour continuer à lire facilement, etc.

Lutter contre l’isolement

De nombreuses études prouvent qu’avoir une vie sociale riche apporte un sentiment de bonheur, mais ce n’est pas son seul bienfait. Saviez-vous que tenir une conversation est tout aussi bénéfique pour le cerveau que de faire des mots croisés ou de jouer au scrabble ? Se concentrer pour comprendre et faire des liens avec d’autres sujets pour alimenter la conversation est un très bon exercice.

La solitude accélère la perte d’autonomie des personnes âgées. Il est donc très important qu’elle garde un contact régulier avec leur famille et leurs amis, mais également qu’elles rencontrent de nouvelles personnes.

Les petites attentions peuvent illuminer la journée de votre proche !
De temps en temps, passez-lui un coup de fil ou lancez un appel vidéo, juste pour discuter un peu. Ou bien envoyez-lui une photo ou un message sur son LiNote, pour lui dire bonjour ou partager un moment de votre journée, ça fait toute la différence !

Voici quelques idées d’activités que vous pouvez proposer à votre proche pour qu’il retrouve une vie sociale riche :

  1. L’accueil de jour
  2. Les clubs du troisième âge
  3. Les sorties culturelles adaptées aux personnes âgées fragiles
  4. Les vacances pour seniors
  5. Partager son jardin

1. L’accueil de jour

Votre proche peut aller en accueil de jour une ou plusieurs journées par semaine. 
Des activités sont proposées tout au long de la journée pour favoriser l’autonomie et créer du lien social : des goûter, des jeux, des ateliers d’échange, des atelier d’activités physiques adaptées…
Votre proche passera à coup sûr de très bons moments, quel que soit son niveau de dépendance !

Fonctionnement d’un accueil de jour

Qui peut en bénéficier ?
Ces structures accueillent les personnes âgées qui ont :

  • des troubles de la mémoire (maladie d’Alzheimer, maladie du corps de Lewy…).
  • une perte d’autonomie physique
  • une maladie neurodégénérative comme la maladie de Parkinson

Où trouver un accueil de jour ?
Vous pouvez trouver un accueil de jour directement en ligne :

Comment mon proche peut-il s’y rendre ?
Le transport est toujours pris en charge par l’accueil de jour :  un minibus vient chercher les personnes âgées chez elles le matin et les ramène en fin de journée.

Vous craignez que votre proche oublie de se préparer pour aller à l’accueil de jour ?
Vous pouvez utiliser une de ces astuces pour éviter cette situation :
– noter ces sorties dans son calendrier (s’il le regarde régulièrement)
– accrocher au mur, dans un endroit bien en vue, une feuille de papier sur laquelle sera écrit le jour de la semaine où il va à l’accueil de jour
– l’appeler systématiquement quelques heures avant pour lui rappeler
– enregistrer sur son aide-mémoire LiNote un message qui s’affichera toutes les semaines et qui lui dira de se préparer

Combien ça coûte ?
Le prix varie d’un département à l’autre, contactez directement l’accueil de jour le plus proche pour connaître son tarif. 
Des aides existent pour financer ces journées :

  • Si votre proche bénéficie de l’APA
    Vous pouvez utiliser cette aide pour financer l’accueil de jour. Contactez le Conseil départemental pour faire réévaluer son montant à la hausse (jusqu’à 506,71 € supplémentaires par an) afin qu’elle couvre ces nouvelles dépenses. 
  • Si votre proche ne perçoit pas l’APA
    Renseignez-vous auprès de sa caisse de retraite, de sa mutuelle et de la mairie. Ces organismes peuvent partiellement financer l’accueil de jour. 

2. Les clubs du troisième âge

Les communes, petites ou grandes, organisent presque toutes des activités pour les personnes âgées : 

  • club de bridge, de tarot ou de jeux de société en général
  • atelier de tricot, de couture ou de patchwork
  • ateliers musicaux, de chant, d’écriture ou de peinture
  • sorties au concert, à l’opéra, au musée
  • sorties culturelles guidées
  • cours de gymnastique douce

Certaines communes proposent même des activités originales pour les personnes très âgées :

  • Des déjeuners gastronomiques organisés toutes les semaines au restaurant pédagogique du lycée professionnel de Royan (17) 
  • des activités de plantation, des ateliers et des rencontres avec les autres habitants de la ville dans le jardin thérapeutique de Bourg-de-Péage (26)
  • Des ateliers culturels (lectures, ateliers de parole, d’écriture, etc.) organisés par l’association Old’Up dans le 7ème arrondissement de Paris (75). 

Où se renseigner ?
Contactez la mairie ou le CCAS le plus proche du domicile de votre parent pour découvrir les activités proposées et les solutions de transport adaptées pour s’y rendre.


3. Les sorties culturelles

Un peu partout en France, des associations proposent des sorties culturelles aux personnes âgées fragiles. L’objectif est de leur permettre de sortir de chez elles et de créer de lien social.

Il existe par exemple des sorties exclusivement réservées aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, notamment :

  • Les visites culturelles de l’association ARTZ
    Visites de musées et de châteaux situés en région parisienne.
    Pour en savoir plus : www.actionculturellealzheimer.org
  • Les sorties DUCA de l’association Culture & Hôpital
    Sorties culturelles, ateliers artistiques, concerts et ateliers musicaux à Beauvais, Marseille et Paris. 
    Pour s’inscrire ou demander plus d’informations : www.culturehopital.fr/contact

Il existe aussi des sorties ouvertes aux personnes âgées fragilisées en général (personnes à mobilité réduite, malvoyantes ou ayant des troubles cognitifs) : 

  • Les sorties « Ce soir, je sors, Cet après-midi aussi… » de l’association VSArt
    Sorties au théâtre, concert, opéra, ballet, exposition… et promenades guidées. 
    Liste des villes concernées : www.vsart.org/index.php/nous-trouver
    Pour en savoir plus : www.vsart.org
  • Les sorties proposées par les Maisons des Aînés et les CCAS
    Elles ont lieu partout en France, dans des communes de petite ou grande taille.

Où se renseigner ?
Pour connaître les sorties organisées à proximité du domicile de votre proche, contactez la mairie ou le CCAS.


4. Les vacances pour sénior

Ce sont des programmes de vacances créés pour permettre aux personnes âgées de sortir de leur quotidien et de créer du lien social.

  • Les vacances adaptées aux personnes âgées fragiles 
    Ces séjours se font en petits groupes avec 4 à 8 accompagnateurs. Tout est pris en charge : le transport jusqu’au lieu de vacances, l’hébergement, les repas, les activités et une aide personnelle (aide pour se déplacer, aide à la toilette, suivi de traitement, etc.).
    • Vacances Travel Age
      Séjours de 6 à 8 jours en France ou à l’étranger. 
      Pour en savoir plus : www.travel-age.com 
    • Vacances Handicap Car Vacances 
      Séjour de une à deux semaines en France au départ de Lyon
      Pour en savoir plus : www.crias.fr
  • Séjour chez des accueillants familiaux 
    Ce sont des familles agréées par le Conseil départemental pour accueillir jusqu’à 3 personnes âgées ou handicapées chez eux. Ces séjours peuvent être courts ou longs : un weekend, 4 jours, une semaine, un mois… C’est vous qui choisissez !
    Pour trouver un accueillant familial ou demander des informations : www.famidac.fr

Votre proche bénéficie de l’APA ?
L’APA peut aussi être utilisée sur son lieu de vacances pour employer une aide à domicile. Cependant, les services doivent uniquement concerner des actes essentiels de la vie : se lever, se laver, s’habiller…
Vous devez contacter le Conseil départemental avant le départ en vacances, il vous indiquera si la prise en charge en dehors de son domicile est bien possible.

Votre proche a besoin de soins médicaux ?
Il peut très bien continuer à bénéficier de ces soins sur son lieu de vacances. Pour cela, contacter un SSIAD (annuaire) ou une infirmière libérale (annuaire) à proximité de son lieu d’hébergement.


5. Partager son jardin

Témoignage de Jean, 91 ans, qui pratique le jardin partagé

Si votre proche a la chance d’avoir un jardin ? Le partager pourrait être un très bon moyen de créer du lien !
Votre proche aura la joie de se balader dans un jardin bien entretenu et de pouvoir discuter, et pourquoi pas boire un café, avec la personne qui vient jardiner chez lui.
Voici quelques exemples de plateformes de mise en relation :


Améliorer sa condition physique

L’activité physique, même légère, a une influence bénéfique sur l’autonomie et le bien-être des personnes âgées. Elle permet :

  • de préserver et de consolider la mémoire
  • de conserver un bon équilibre et de marcher plus facilement 
  • d’avoir un meilleur sommeil et de s’endormir plus rapidement le soir

Ces activités font d’autant plus de bien au moral lorsqu’elles sont pratiquées à plusieurs : elles permettent aux personnes isolées par leur perte d’autonomie de s’épanouir à nouveau au sein d’un groupe.

Activité physique & maladie d’Alzheimer
Une étude de l’Université de Pisa en Italie a démontré que l’irisine, une hormone libérée dans le sang au cours d’une activité physique, favorise la croissance neuronale dans l’hippocampe (zone de la mémoire). “Cela laisse entrevoir la possibilité que l’irisine puisse aider à expliquer pourquoi l’activité physique joue un rôle protecteur dans les affections cérébrales telles que la maladie d’Alzheimer” a déclaré le professeur Ottavio Arancio.
Pour en savoir plus : www.santemagazine.fr

Pour aider les personnes âgées à pratiquer une activité physique, des organismes proposent des ateliers adaptés : les exercices sont pensés en fonction des besoins et des capacités des personnes fragilisées par l’âge. Il en existe partout en France, aussi bien en ville qu’à la campagne : 

L’association Siel bleu
Elle organise des ateliers en groupe ou des séances individuelles à domicile. Cette association s’adresse aux personnes âgées, aux personnes en situation de handicap ou aux personnes atteintes de maladie chronique.
Pour en savoir plus : www.sielbleu.org

L’association Sport pour tous 
Elle propose différents programmes, avec des activités choisies en fonction d’un objectif :

  • Le programme “P.I.E.D”
    Il permet d’améliorer l’équilibre, de renforcer les muscles et les os afin d’éviter les chutes. 
    Pour en savoir plus : programme PIED
  • Le programme “DiabetAction”
    Il a pour objectif de prévenir les complications liées au diabète, d’augmenter les capacités cardio-circulatoires et de pouvoir mieux contrôler son poids.
    Pour en savoir plus : programme DiabetAction
  • Le programme “Cœur & Forme”
    Il est pensé pour prévenir les complications de certaines pathologies cardiaques et aider à produire du bon cholestérol. 
    Pour en savoir plus : programme Coeur et Forme

Les caisses de retraite
Elles organisent des ateliers “Bien dans mon corps” sur deux thématiques différentes : 

  • Les ateliers “Equilibre et prévention des chutes
  • Les atelier “Activités physiques adaptées

Pour en savoir plus et trouver un atelier : www.pourbienvieillir.fr


Vous pouvez imprimer et distribuer librement cet article


Formation gratuite des aidants
Comment favoriser le bien-être de mon parent âgé ?